Si on commence la journée à minuit, le premier son qui vient à nos oreilles est celui du muezzin,  pour la prière du jour levant, vers 5h du matin. Que dis-je des muezzins, dont les voix plus ou moins accordées pénètrent notre sommeil. Celui à côté de chez nous a parfois un chant très mélodique pourtant, mais au milieu de la nuit cette prière qui s'élève par des haut-parleurs grésillant est quand même un brin inquiétante au début. Le demi-sommeil a alors tendance à se teinter d'accents de l'apocalypse...  Dans nos liturgies occidentales, nous n'avons pas tellement l'habitude de cette mélopée qui monte comme une supplication déchirée vers le Tout Puissant.

Il y a en fait deux appels à la prière: une demi-heure avant la levée du jour et au lever même. Les retardataires n'ont vraiment pasd'excuses.                                                                                                                                           

IMG_2617

Quelques temps après, nous assistons au concert d'un orchestre d'oiseaux, logeant vraisemblablement dans une vigne vierge, qui se mettent à chanter à plein gosier avec une force impressionnante.

Ensuite, vers 7h30, les charmants bambins de l'école en dessous de chez nous arrivent dans leur cour préférée et batifolent gaiment, avant de chanter l'hymne national (crier serait un terme plus exact). On entend après le balai que quelqu'un passe dans la cour, et les voix des enfants qui récitent en chœur des leçons.

IMG_2447

Au-delà, les klaxons (le fameux « je passe »), les gens qui s'interpellent dans la rue forment l'arrière fond vivant de notre quotidien. Et soudain parfois, des youyous qui s'élèvent dans le lointain.

Par ailleurs, il y a un homme qui émet tous les matins un cri étrange (un peu semblable au vendeur de « Prâââlin' à Jô-jôô !» sur la plage de St Jean de Luz), mais dont je n'ai pas encore identifié le pourquoi du qui. Affaire à suivre.

Certains jours, nous pouvons entendre ce que nous avons identifié comme un prêche méphono-diffusé (en tout cas, si ce n'est pas un prêche, ça y ressemble beaucoup). Tiens, ça serait une idée pour la France ça, tiens : le sermon que l'on pourrait entendre à 2 km à la ronde... (lol) Autre lieu, autre meurs.

IMG_2462

Certains jours de grand vent, et quant le sommeil se fait attendre, le bruit qui monte à nous ressemble vraiment à des bourrasques maritimes. Et l'on peut imaginer qu'au petit matin, au lieu des montagnes nous verrons une étendue d'eau qui aurait surgit, des poissons qui sauteraient... , le muezzin regardant à l'horizon avec un mégaphone en porte vue, sur son minaret l'élevant comme un phare... ou pas.

Et en ce moment de fin d'été et de non ramadhan, c'est la saison des mariages. Nous avons croisé un nombre impressionnant de ces cortèges de voitures klaxonnant et youyouant. Ce vendredi, le mariage était en dans un immeuble en face, et nous avons pu entendre les klaxon, les youyou mais aussi la fanfare de tambourins, et les coups de feu en l'air (oui, c'est un peu déroutant au début), ce qui est une belle manière de faire participer tout le quartier à la joie de la famille quand c'est jour de fête.

Le jeudi soir, c'est plutôt jour de foot, les klaxons signalent alors les résultats du match.

Le vendredi matin, jour de la prière, tout devient plus calme dans le quartier, puis vers 13h, on voit les hommes revenir en djellaba, et la vie reprend, les enfants jouent dehors.

Le samedi c'est encore un peu le week end, mais les commerçants sont plus ouverts, et nous avons le joie d'être les spectateurs VIP de l'entraînement de basket dans la cour de l'école !

Mais dès dimanche matin, l'école et le travail reprennent...